Around the MIP ! Step #1 – New York City

Envie de voir ailleurs ? De changer d’air ? L’expatriation est plus que jamais un sujet d’actualité.

La MIP a donc décidé de vous emmener Around the World, avec une série d’interviews de miagistes expatriés autour du globe…

Que vous soyez au boulot, dans le métro ou sur un pédalo (c’est pour la rime), n’attendez plus et embarquez pour notre première étape avec Pierre Castillon pour New-York :)

Bon voyage !

La compagnie AirMip

—————————————————————

Pierre Castillon

linkedin1358048616_twitter-pencil1363228916_mail

New-York City

usa

Dauphine – Amiens

2006

Pierre, peux-tu te présenter en quelques lignes ?

pierre_castillon_3

Miagiste Amiens de 2003 à 2005 et président de l’association étudiante MiagePlus, j’ai participé à un projet pédagogique qui a permit à ma classe de partir au Canada, à l’université de Laval.

J’ai ensuite intégré le Master 2 Audit des SI à l’université de Paris Dauphine en alternance à la Caisse d’Epargne.

Une fois mon diplôme obtenu, j’ai rejoint les équipe de PwC. 2 ans et demi plus tard j’ai décidé qu’il était temps de partir vers d’autres horizons ;)

Pourquoi quitter notre si beau pays ?

J’ai toujours eu envie de voyager, ce que j’ai pu faire notamment au travers du programme Erasmus. Après mon expérience chez PwC, j’ai eu l’opportunité d’effectuer un VIE à la Société Générale à New York. C’était une opportunité de découvrir une nouvelle culture, de m’orienter vers des postes plus orientés vers l’opérationnel, et d’améliorer mon anglais.

Le VIE était également le moyen le plus simple (administrativement) de partir pour une durée déterminée tout en restant dans un schéma français. La recherche d’un VIE n’est pas facile, la compétition est rude et les places sont chères. Il ne faut pas hésiter à envoyer de (très) très nombreux CV et surtout faire marcher son réseau autant que possible. Après le VIE, je voulais rester à New York et j’ai eu la chance de trouver un travail et un visa en pleine crise économique. Cela fait maintenant un peu plus de 5 ans que je suis NY et je n’ai pas l’intention de rentrer tout de suite. On verra plus tard ;)

Peux-tu nous dire comment tu as préparé ton départ ?

Je ne suis pas parti avant d’avoir trouvé un travail et d’avoir résolu les problèmes administratifs.

Aller chercher du travail aux Etats-Unis directement est pratiquement impossible à cause du visa. Il est nécessaire d’avoir un visa de travail H1-B qui est limité en nombre et que l’on ne peut obtenir que si une entreprise vous sponsorise…

pierre_castillon_1

La possibilité temporaire qu’offre le VIE est l’obtention d’un visa J-1 (qui équivaut à un visa d’étudiant/stagiaire). Ce dernier est assez facile à obtenir mais encore une fois, sous réserve qu’une entreprise vous sponsorise. Dans le cadre d’un VIE tout est plutôt bien cadré et organisé :  visa, sécurité sociale …. Il y a peu de choses à préparer mis à part les documents à remplir ce qui est assez rassurant pour tenter l’aventure outre-atlantique.

Concernant le logement, des amis déjà sur place m’ont hébergé le temps que je trouve un appartement. C’est toujours plus facile une fois sur place et il existe de nombreux sites de petites annonces.

Suite à  l’obtention de mon visa à l’ambassade des Etats-Unis à Paris, il ne me restait qu’à déménager mon appartement et faire mes valises. Je suis arrivé le dimanche du Super Bowl et j’ai commencé le lundi suivant. Le samedi, j’allais skier dans l’une des stations à côté de New York ! The American Dream quoi ^^

Peux-tu nous en dire un peu plus sur ta situation actuelle ?

Suite mon VIE en tant que Front Office Cash Management à la Société Générale, j’ai enchainé  chez Ernst &Young  en audit des SI dans le secteur banque/assurance durant près de 3 ans.

Cela fait maintenant 6 mois que je suis chez Mazars à New York, toujours en audit et conseil en SI. Cela me permet d’être dans une entreprise avec des racines françaises, ce qui peut être utile si je veux rentrer un jour en France. J’interviens dorénavant dans le secteur de l’industrie qui est nouveau pour moi.

Notre très cher diplôme MIAGE est-il (re)connu sur le marché américain ?

Hélas, mon diplôme n’étant pas 100% MIAGE, je ne peux pas être très affirmatif. Mais je peux dire sans aucun doute que ce diplôme spécifique n’est pas connu.

pierre_castillon_2Ce qui est important pour les Américains, c’est la distinction entre Bachelor (correspondant à nos Licences) et Master (correspondant à nos Master) ainsi que la capacité à s’adapter au contexte et à l’entreprise.

Bien évidement en fonction du poste recherché, la connaissance technique est très importante. Personnellement, je pense qu’un équilibre entre compréhension des besoins métiers et compétences techniques sont les deux éléments est nécessaire pour prétendre à des postes épanouissant.

 Y-a-t-il des sujets tabous à ne pas aborder au quotidien   ?

Les sujets tabous sont :

  • la politique : de toute façon, en bon français, on ne connait rien à la politique Américaine  ;) (mis à part ce que l’on a vu dans House of Cards)
  • le salaire : on ne parle pas de ça, même avec tes meilleurs amis
  • les sujets/blagues qui touchent à la couleur de peau.

Bon à savoir : les américains sont assez premier degré. Il ne faut pas hésiter à ajouter « I’m Kidding » après un mot au second degré, par peur que cela ne soit pas compris.

Quelles sont les différences culturelles qui t’ont le plus frappées ?

Les différences culturelles sont bien plus importantes que l’on peut le penser, surtout que nous avons l’impression de connaître les américains car ils envahissent nos écrans et notre vie.

Une chose importante quand on arrive dans un nouveau pays est de rester ouvert d’esprit, accepter la différence et surtout essayer de la comprendre. Les français ont vite tendance à comparer avec la France et dire que c’est « stupide » ou « mieux en France ». Autant rester en France si l’on a cet état d’esprit ;-)

Les américains sont de nature optimistes et utilisent bien plus de superlatif que nous, cela ne fait pas d’eux des personnes superficielles ou sans jugement. Ils voient juste la vie du bon côté et n’ont pas la même échelle de jugement que nous.

Il est connu que les américains ont peu de vacances. C’est vrai, mais tout dépend de l’employeur. Et puis les jours fériés tombent les 3 èmes vendredi ou lundi du mois et pas à des dates fixes, ce qui assure de longs weekends :)

On a aussi, (tout dépend de l’entreprise) les « Summer Fridays » :  chaque vendredi de mi-mai à fin août, les journées finissent à 15h !

Des projets pour l’avenir ? Un nouveau pays ? 

Je vois mon avenir à court ou moyen terme ici à New York et je ne compte pas revenir dans l’hexagone tout de suite.

Des conseils à donner aux miagistes souhaitant tenter le rêve américain  ?

J’aimerais dire le contraire mais il n’est pas facile de venir s’installer aux US. Trouver un stage est encore le plus simple (et encore) pour mettre un pied dans le pays. Il est toujours plus facile de trouver un travail un fois sur place.

Ne pas se décourager, cela prend du temps, il faut être patient et surtout utiliser son réseau, c’est primordial (même et surtout celui en France) !

Les entreprises françaises qui prennent des stagiaires/VIE sont nombreuses et cela ce décide souvent au niveau de la France, donc n’hésitez pas !

Bon courage et croyez en vous !

—————————————————————

Si comme Pierre, vous souhaitez nous faire part de votre expatriation, n’hésitez pas à nous contacter !

N’hésitez pas à consulter également un autre témoignage cette fois ci d’un miagiste parti tenter l’aventure au pays des kangourous sur le site de nos amis de l’AMB.

Ze MIP Tim

Camille, Damien, Maël, Quentin, Sybille & Thomas